PREMIERE ANNEE

L’objectif de la première année est d’améliorer la gestion quotidienne et d’affiner la compréhension du projet associatif dans lequel le coordinateur évolue.
Les outils et ressources proposés renforceront les compétences d’analyse et de gestion.

MODULE 1 : Spécificités du secteur Jeunesse en Belgique

Objectifs
• Consolider/affiner la compréhension des participants des missions du secteur Jeunesse et la façon dont elles s’inscrivent dans un contexte historique et social belge spécifique.
• Permettre aux participants d’avoir une bonne représentation du paysage institutionnel belge en général et du secteur en particulier afin de situer leur centre au sein de celui-ci.

Contenus
• Histoire institutionnelle, sociale et politique de Belgique : les évolutions de la structure de l’Etat belge (niveaux fédéral, communautaire, régional et communal), les grandes spécificités de notre pays (pilarisation, modèle de concertation sociale,…).
• Historique du secteur socioculturel et de l’éducation permanente (notion d’éducation populaire, de démocratie culturelle, de démocratisation de la culture,…) et inscription des Centres de Jeunes dans cette histoire.
• La politique jeunesse au sein des politiques culturelles de la Fédération Wallonie-Bruxelles et les différents lieux/services qui la structurent : DG Culture, Service Jeunesse, Service de l’Inspection, ministère, organes de consultation, fédérations,…
• Le décret CJ : approche technique (critères quantitatifs, DP, qualification,…) et approche politique (analyse comparée avec d’autres décrets jeunesse et/ou culture ; analyse des complémentarités entre les différents types de centres de jeunes ; analyse des tensions inhérentes au secteur,…).

MODULE 2 : Analyse et fonctionnement de l’association

Objectifs
Par une approche organisationnelle, ce module permettra aux participants :
• De comprendre le fonctionnement de l’association qui les occupe et les enjeux de pouvoirs qui s’y jouent.
• D’analyser les dysfonctionnements et de développer des premières pistes et des stratégies de changement.
• D’analyser les enjeux, les logiques des différents acteurs et de formuler des hypothèses d’actions.
• D’amorcer une réflexion sur le positionnement spécifique d’un coordinateur, à la charnière entre une équipe et le CA.

Contenus
• Schéma d’une organisation et ses différentes composantes : AG, CA, équipe, structure, fonctionnement, public, mission, projet pédagogique,…
• Découverte et expérimentation d’outils d’analyse organisationnelle : analyse par objectifs au départ de l’action, bilan de capacité, questionnement sur les dysfonctionnements organisationnels,…
• Sensibilisation à l’approche institutionnelle : analyse des référents, valeurs et postulats véhiculés par l’association au travers de son projet pédagogique et de ses pratiques. Lien avec l’histoire du monde associatif en Belgique (cf. module 1).
• Analyse des stratégies d’acteurs : notion de rôle – statut – fonction.
• Entraînement à l’analyse sur les cas des participants.

MODULE 3 : Gestion comptable d’un Centre de Jeunes

Objectifs
Outiller les coordinateurs afin qu’ils soient capables de :
• Lire et comprendre les comptes annuels d’une ASBL : utilité du compte de résultats et du bilan, liens existant entre ces deux tableaux.
• Identifier les facteurs influençant le processus d’élaboration d’un budget annuel (taille, organigramme, niveau de décentralisation, besoins internes et externes,…).
• Distinguer les différents budgets : budgets par activité, budget de fonctionnement général, budget d’investissements, budget de financement.
• Mettre en pratique une méthodologie leur permettant de construire leurs budgets annuels : compte de résultats prévisionnel, bilan prévisionnel et (si nécessaire) tableau de trésorerie.
• Maîtriser leur timing de budgétisation.
• S’articuler avec le CA et plus précisément avec le trésorier pour une gestion financière saine et durable.

Contenus
• La lecture et la compréhension des comptes.
• Les démarches de budgétisation : des budgets spécifiques par projet au budget global de l’association.
• Outils de gestion financière : gestion de trésorerie,…

MODULE 4 : Gestion administrative d’un Centre de Jeunes

Objectifs
• Amener les participants à distinguer les différents aspects de la coordination administrative, principalement les obligations liées au statut d’ASBL et celles liées à l’agrément CJ.
• Sensibiliser les participants à l’importance d’une gestion rigoureuse de ces différents aspects et de l’importance de l’articulation forte avec le CA sur ceux-ci.
• Construire les points de repère utiles aux participants pour faciliter la gestion quotidienne des tâches administratives.

Contenus
• Repères législatifs relatifs à la « loi sur les asbl », le « droit social », le subventionnement de l’emploi (FWB, APE, ACS, Maribel) et le « décret CJ » et articulation avec les démarches administratives qui sont liées à chaque législation
• Recensement des autres réglementations aux quelles les Centres de jeunes sont soumis au regard de ses activités et identification des démarches administratives à accomplir : sécurité/incendie, normes ONE, afsca, SABAM, CGT, TVA …
• Clarification des acteurs liés à la gestion administrative générale : services de soutien et d’accompagnement (FESOJ, CESSOC, secrétariat social) & administrations compétentes (Onem, service jeunesse, Fisc, …)
• Focus sur les obligations administratives liées au droit des asbl : statuts, moniteur, AG, CA,…
• Focus sur les obligations administratives liées au décret CJ : rapport d’activités, comptes,…
• Focus sur les obligations administratives liées à la facturation/location/fourniture de service : convention, facture, tva, fournisseurs,…
• Information sur le cadre législatif de l’emploi dans le secteur jeunesse : qu’est-ce que la concertation sociale, qu’est-ce qu’une CCT, les spécificités de la CP 329.02, qu’est-ce que l’ONSS,… ?
• Outils de suivi des formalités administratives liées à la gestion de l’emploi : planification des échéances, gestion des horaires.
• Construction d’une ligne du temps personnalisée de la gestion administrative afin d’en articuler l’ensemble des aspects.

MODULE 5 : Publics et territoire

Objectifs
• Identifier son territoire d’action, les enjeux qui s’y jouent, la façon dont il est vécu par les populations concernées.
• Identifier les publics et analyser les trajets possibles vers des positionnements d’acteur au sein du territoire ciblé par le centre.
• Comprendre les enjeux de la politique locale de jeunesse, dégager les pistes pour s’y articuler et s’outiller pour négocier les collaborations avec les autorités locales.
• Distinguer une représentation du territoire et des publics d’une part et une formulation d’enjeux communs d’autre part. Ceux-ci pourront servir de base à l’action du centre.
• Favoriser la mise en réseau et les partenariats autour des enjeux communs dégagés.

Contenus
• La notion de territoire-action / territoire implantation : définir son territoire en fonction du projet et/ou de son implantation géographique, élaboration de critère pertinents et outillage sur les méthodes de récolte d’info (grille d’écriture d’une description de l’environnement, atelier d’exploration urbaine, carte déjantée,…). On peut y aborder la notion de rentabilité (territoire commercial, client, service,…).
• Le puzzle des publics et les enjeux participatifs en fonction des spécificités de ceux-ci : typologie aidant à la définition des publics du centre (réel – potentiel / court terme – long terme / direct – indirect / individuel – collectif / acquis – non-acquis /…), de leur besoins et attentes.
• Spécificité du public en éducation permanente, à la fois objet et sujet de l’action : quelle est la place du public dans la représentation du territoire, dans la formulation d’enjeux pour le centre et dans la mise en œuvre ; où et comment il peut être acteur dans ce qui est proposé par le centre. Réflexion sur la notion de client/consommateur/élève/…
• Le diagnostic partagé : comment formuler des enjeux communs réellement partagés (passer de la représentation du territoire à la négociation des hypothèses d’action) ; comment s’articuler aux ressources du territoire et favoriser une mise en réseau transversale à partir de ces enjeux.

MODULE 6 : De la psychologie de l’adolescence à la sociologie de la jeunesse

L’objectif est de permettre aux participants d’affiner la connaissance de leur public, « les jeunes », à travers différents points de vue (psychologique, sociologique, politique, économique,…).

Contenus
• Les spécificités de la relation avec les adolescents – Yves Stevens, psychologue.
• Evolution des modes d’engagement des jeunes – Jean-François Guillaume, sociologue.
• Etat de la jeunesse aujourd’hui : enjeux politique – Bernard De Vos, délégué général aux droits de l’enfant.
• Crise économique et précarité des jeunes – Vicky Goossens, économiste.

MODULE 7 : Approche des publics dans les projets jeunesse

Objectifs
Ce module est l’occasion de revoir ou d’approfondir concrètement les compétences de communication de base et de conduite de réunion en vue de :
• Pouvoir adapter une communication en fonction des caractéristiques des individus ou des groupes en présence.
• Pouvoir amener chacun à s’exprimer et à trouver sa place, en régulant les rapports de force, afin d’assurer un cadre démocratique.
• Pouvoir amener un groupe à s’approprier un objectif et à l’atteindre.
• Choisir stratégiquement les types de réunion et leur méthode en fonction du statut et du contexte du groupe.
• Pouvoir gérer des processus de négociations et des moments de débat.
Il sera également l’occasion de réfléchir nos modes de communication et de relation avec nos publics cibles en incluant :
• La notion d’objectivité et d’éthique dans la communication.
• Les évolutions liées à la communication virtuelle désormais largement majoritaire.

Contenus
• Technique d’entretien : écoute active/questionnement exploratoire/reformulation.
• Technique d’animation de groupe à tâche : régulation, facilitation, élucidation, production.
• Le cadrage de réunion.
• Focus sur la synthèse : les aspects et les points de vue, la négociation.
• Les actes de parole, le gouvernail démocratique, l’animation de débat.
• Ethique de la relation à l’adolescent : réflexion sur le positionnement critique de l’adulte par rapport aux infos qu’il véhicule ou qu’il transmet (simplificateur ? moralisateur ? prosélyte ? objectif – subjectif ?).
• La place des nouvelles technologies dans l’approche des publics : bénéfices et limites des réseaux sociaux et autres stratégies web.

MODULE 8 : Communiquer son projet

Objectifs
• Permettre une prise de parole et un passage à l’écrit plus aisé dans le cadre du TFF.
• Favoriser la communication de son projet auprès de son public, de son équipe, de son CA, de ses partenaires, des autorités subsidiantes.
• Amorcer la réflexion sur une communication mobilisatrice de son projet ainsi qu’une valorisation du centre via la diffusion de celui-ci. Réflexion sur la place du marketing, de la publicité dans notre communication en lien avec les exigences de rentabilité.

Contenus
• Technique de prise de parole.
• Technique de relaxation et de concentration.
• Technique de structuration d’un contenu à communiquer.
• Exercice et mise en pratique sur base des projets de chaque participant.
• Focus sur les outils de promotion et de valorisation des Centres, réflexion sur les publics cibles de ces outils et sur l’adéquation des discours à l’interlocuteur visé.

Ce module se donne en deux parties : en première année, il est axé sur les techniques de prise de parole et en deuxième année sur la communication écrite.

 

DEUXIEME ANNEE

La deuxième année amène le coordinateur à cibler une thématique de recherche en lien avec le diagnostic posé en première. Cette recherche devra déboucher sur la formulation d’un projet d’évolution pour l’association. Les contenus proposés en deuxième favoriseront la mise en œuvre concrète de ce projet et son inscription dans une perspective d’éducation populaire et de développement de la citoyenneté.

MODULE 1 : Enjeux du champ socioculturel, la dimension culturelle dans les projets jeunesse

Objectifs :
A l’issue du séminaire, les participants doivent être capables de nommer et d’argumenter la dimension de développement culturel d’une action en termes d’éducation permanente et de citoyenneté en lien avec les politiques culturelles menées en Fédération Wallonie-Bruxelles. Les regards croisés de différents intervenants sur les concepts en œuvre dans le champ socioculturel leur permettront de mieux articuler leur action culturelle aux enjeux de société, de leur organisation et du secteur CJ.

Le concept de culture et de citoyenneté – Nouria Ouali (sociologue, ULB)
Notion d’« identité » : identité nationale, identité culturelle, processus identitaire – processus d’identification, identification/stigmatisation via le territoire, l’ethnie, la religion,… assignation à des identités figées et cloisonnantes. Enjeux de faire vivre réellement des rencontres aux jeunes où ils expérimentent le lien avec des « autres », avec la différence. Nouria aborde également le positionnement de l’Etat par rapport aux politiques sociales et culturelles (position interventionniste basée sur une reconnaissance de sa responsabilité dans les inégalités sociales).

Pratiques culturelles et construction identitaire – Abraham Franssen (sociologue FUSL)
Notion de « pratiques culturelles » explorée via Bourdieu : les capitaux, l’habitus, les enjeux des lieux qui proposent des pratiques culturelles (renforcement des rapports sociaux existants ou travail d’émancipation des groupes dominés) + méthodologie de l’analyse en groupe pour explorer les pratiques réelles et les problématiques qu’elles induisent.

Le concept de champ socioculturel – Lucien Barel (directeur CC les Chiroux)
Au départ de l’analyse de Bourdieu proposant de lire la société comme un ensemble de champs entretenant entre eux des rapports de force, Lucien Barel s’interroge sur l’existence d’un champ socioculturel et sur sa légitimité aujourd’hui.

MODULE 2 : La citoyenneté en question, d’un concept fourre-tout à des méthodes créatives

Objectifs
• Proposer au groupe une définition de la citoyenneté opérante. Préciser la différence entre la socialisation de base, la participation associative et la citoyenneté.
• Découvrir des outils pour faire émerge la parole des jeunes et passer des colères individuelles à des revendications collectives.

Contenus :
Les intelligences citoyennes par Majo Hansotte
• Notion d’espace public.
• Fresque d’émergence.
• Intelligence déconstructive : impertinence et critique du bien penser…
• Intelligence narrative : pacte narratif – entrer en résonance – partager une indignation – mettre en œuvre une performance.
• Intelligence argumentative, les différents registres du discours : subjectif, objectif, éthique et juridique.

MODULE 3 : Méthodes d’action et de projets jeunesse

Objectifs
• Développer les capacités des coordinateurs à élaborer, mettre en œuvre et évaluer des projets jeunesse en articulant leurs méthodes pédagogiques à leurs finalités citoyennes et à la spécificité de leur centre (CIJ, CRH ou MJ).
• Développer la dimension participative dans la conduite d’actions et de projets jeunesse.
• Outiller les coordinateurs sur les ressources à mobiliser pour conduire leurs actions.

Contenus
• Approche critique de la notion de projet : tendance managériale ou occasion d’émancipation ? Quel risque de perdre le sens de l’action si on ne dépasse pas une approche technique de la notion de projet ?
• Approche pragmatique de la notion du projet : le cycle du projet, la distinction finalités – objectifs – action, le subventionnement de l’action jeunesse.
• Entrainement mental.
• Le projet en partenariat.
• L’évaluation des projets.
• Les clés pour favoriser la conduite de projets citoyens (cf. travail des Bagiciens 2014).
• Analyse de pratique de projet des participants et/ou mise en place d’un projet collectif au sein de la formation.

MODULE 4 : Gestion d’une équipe de travail

Objectifs
Ce module amène les participants à :
• Se positionner dans leur rôle de coordinateur.
• Mieux appréhender le fonctionnement d’une équipe de travail.
• Prendre conscience de sa manière de communiquer et de son impact sur autrui.
• Utiliser de nouveaux modes de communication afin d’augmenter ses capacités relationnelles liées à la fonction de coordinateur.
• Aborder des pistes et tester des outils pour améliorer l’efficacité, l’implication et la solidarité dans son équipe.
Contenus
• Les bases du management participatif.
• Les rôles dans une équipe.
• La prévention et la gestion de conflit.
• L’assertivité.
• L’accompagnement et l’évaluation des travailleurs.

MODULE 5 : Communiquer son projet

Objectifs
• Permettre une prise de parole et un passage à l’écrit plus aisé dans le cadre du TFF.
• Favoriser la communication de son projet auprès de son public, de son équipe, de son CA, de ses partenaires, des autorités subsidiantes.
• Amorcer la réflexion sur une communication mobilisatrice de son projet ainsi qu’une valorisation du centre via la diffusion de celui-ci. Réflexion sur la place du marketing, de la publicité dans notre communication en lien avec les exigences de rentabilité.

Contenus
• Technique de prise de parole.
• Technique de relaxation et de concentration.
• Technique de structuration d’un contenu à communiquer.
• Exercice et mise en pratique sur base des projets de chaque participant.
• Focus sur les outils de promotion et de valorisation des Centres, réflexion sur les publics cibles de ces outils et sur l’adéquation des discours à l’interlocuteur visé.

Ce module se donne en deux parties : en première année, il est axé sur les techniques de prise de parole et en deuxième année sur la communication écrite.

SEMINAIRE DE FORMATION A L’ETRANGER

Thématique à investir en fonction du groupe et de l’actualité. De la même façon que le groupe 2010-2012 a approfondi la question de la transversalité, le groupe 2012-2014 la notion de projet participatif, il est intéressant de laisser un espace-temps qui permettra d’explorer une thématique propre à la promo en cours. Le faire dans un contexte différent de la Belgique amène une prise de recul formative.

TOUT AU LONG DES DEUX ANNEES

LES ESPACES FORMATION

Des espaces formation jalonnent l’ensemble du processus. Ils permettent de préparer les interventions afin qu’elles répondent le plus possible aux besoins du groupe. Ils sont également l’occasion de prendre du recul sur les contenus abordés, de faire émerger un positionnement critique par rapport à ceux-ci et d’envisager leur transfert dans la pratique professionnelle de chacun.

LA FORMATION SUR TERRAIN

La formation sur terrain se concrétise par la désignation d’une personne de référence pour chaque participant. Ce « formateur sur terrain » dispose de 36h par an à consacrer à l’accompagnement du coordinateur en formation. L’objectif est de permettre au participant de s’approprier les différents outils, de faire preuve de discernement, les comparer, choisir et enfin les utiliser dans sa pratique professionnelle. Il accompagne également le coordinateur dans la concrétisation de son TFF.

La formation sur terrain est individuelle et contractuelle : elle prend la forme que décident de lui donner le candidat et son formateur sur terrain dans le cadre d’un « contrat de formation sur terrain » à remettre à la coordination pédagogique.

Contactez-nous!

Hello, envoyez-nous un email et nous vous répondrons dès que possible.